Rencontre avec Nicolas Hieronimus
3 février 2022

Rencontre avec Nicolas Hieronimus

Ce jeudi 3 février, l’Institut Choiseul animait un Club Choiseul autour de la culture d’entreprise et du leadership avec l’inspirant témoignage de Nicolas Hieronimus, Directeur général de L’Oréal, qui est revenu sur les facteurs de réussite du numéro 1 du secteur de la beauté.

Être leader c’est constituer des équipes avec des gens forts, challengeants, leur donner un cadre, une vision, une mission et prendre des risques. Le leadership doit avant tout être collectif.

Nicolas Hieronimus

Avec l’ambition de devenir la 1ère « BeautyTech company », L’Oréal place l’innovation au cœur de son business model, au travers, notamment, de nombreux partenariats et d’acquisitions stratégiques de marques ayant un succès à l’international telles que Kiehl’s, rachetée en 2000 par le groupe (qui a su conserver son univers de marque et son identité) et qui fait aujourd’hui plus d’1 milliard d’euros de chiffre d’affaires.

Nous avons un bouillonnement créatif permanent.

Pour ce numéro 1 de la beauté, créé par un chimiste, la quête constante d’innovation passe également par des investissements dans les biotechnologies, la data, l’intelligence artificielle ou les green sciences pour mettre la recherche au service de nouveaux produits à la fois innovants et compliant vis-à-vis des régulateurs. Certains produits développés par L’Oréal ont d’ailleurs reçu des Prix de l’Innovation.

Notre succès est lié à la culture d’entreprise qui est le ciment qui relie les collaborateurs au centre de l’entreprise.

Côté marque employeur, la concurrence sur les talents et le marché de l’emploi oblige également l’entreprise à prendre en compte les nouvelles attentes et s’adapter pour se réinventer sur le management value et notamment développer de nouveaux espaces de travail. Elle mise aussi sur l’attractivité de son succès et ses résultats. 

En ce qui concerne la digitalisation, Nicolas Hieronimus voit le « Metaverse » comme un nouveau canal de communication et d’engagement, tout en soulignant que chacun doit connaître son rôle pour ne pas passer à côté de quelque chose en concentrant tout le monde sur une même chose. Il a également rappelé la nécessité de trouver un équilibre logique entre l’e-commerce, l’univers virtuel et les lieux physiques expérientiels.  

L’Oréal a noué des partenariats constructifs et efficaces avec des GAFA. L’entreprise a notamment initié un travail de recherche avec le volet santé de Google pour exploiter des datas relatives à la peau et son évolution afin de développer de nouveaux produits.

Nous sommes à la fois des entrepreneurs et des bâtisseurs.

Tourné vers l’international et nourri d’innovation et de diversité, le groupe affirme également son ambition d’intégrer ses différentes marques dans tous les pays. Le CEO a ainsi évoqué la place du marché africain qui, malgré sa fragmentation en termes de distribution, constitue un enjeu économique et stratégique important pour le secteur de la beauté. On note, entre autres, que les femmes africaines sont parmi celles qui consacrent la part la plus importante de leur budget à la beauté, notamment sur le segment capillaire.