4e rencontre Souveraineté & Résilience sur les minerais et métaux stratégiques
13 septembre 2022

4e rencontre Souveraineté & Résilience sur les minerais et métaux stratégiques

Dans le cadre de son initiative Souveraineté, l’Institut Choiseul a organisé le 13 septembre 2022 une rencontre autour de la thématiques des minerais et métaux stratégiques en présence de trois intervenants de pointe sur ce domaine : Bruno Jacquemin, Délégué général d’A3M – Alliance des Minerais, Minéraux et Métaux ; Yves Jégourel, Professeur et titulaire de la chaire Économie des matières premières et transitions durables ainsi que Christophe Poinssot, Directeur scientifique du BRGM sous la modération de Christophe-Alexandre Paillard.

” Il n’y aura pas de transition écologique sans métaux”.

Omniprésents mais surtout indispensables dans notre quotidien (téléphones, ordinateurs, production d’énergie…), les métaux sont une matière première stratégique nécessaire au renforcement de notre souveraineté.

Malgré la dévitalisation de l’industrie française, comment sécuriser notre approvisionnement en matières premières minérales ?

Selon le rapport Varin du Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et du Ministère de la Transition énergétique, la sécurisation de l’approvisionnement en métaux représente le 3ème pilier de la transition écologique. Il y a donc une véritable nécessitée de coopération au niveau européen.

Cartographier l’ensemble de la chaîne de valeur des minerais et métaux stratégiques

Pour Christophe Poinssot, il est nécessaire de se préparer à un “mur de demandes” lié aux besoins exponentiels en métaux. Or, face à une forte dépendance de la France en approvisionnement de ces métaux, il serait nécessaire de réaliser un inventaire minier car l’enjeu se trouve dans la ré-exploitation et la réappropriation de ces ressources pour reconquérir notre souveraineté.

Une diplomatie des matières premières

Au-delà des seuls enjeux industriels, Yves Jégourel a appelé à une véritable diplomatie des matières premières, qui sont une des clés de la concorde mondiale. Loin des “mines à la Zola”, il enjoint par ailleurs de faire un travail de pédagogie pour toucher l’opinion publique : il faut penser et créer les mines du XXIème siècle.

Il s’agit également de réfléchir sur les mécanismes de volatilité des prix pour créer un couplage entre la sécurisation stricte de nos approvisionnements et en même temps une capacité de résilience qui passerait par le négoce.

La sécurisation des filières métaux

Optimiste, Bruno Jacquemin a rappelé que les décisions les plus importantes sont souvent prises au pied du mur.  L’urgence à agir jouera comme un accélérateur de la sécurisation des filières métaux, piliers de notre transition écologique. La souveraineté et la résilience de ce secteur seront également vectrices de relance économique et d’une dynamisation des territoires.

Un grand merci aux intervenants pour ces échanges didactiques et passionnants.

Une note de position sera publiée prochainement pour synthétiser ces discussions et formuler des recommandations.

La rencontre souveraineté en images

Crédit photo : Bogdan-Mihai Dragøt